& Littérature


L'Enfant des colonels
L'Enfant des colonels
Traduit de l'espagnol par Raoul Gomez

Date de parution : mars 2009
ISBN : 9782916329208
12,5 x 19 cm
528 pages
29 €


Prix Nadal 2001.
Dans ce roman foisonnant, baroque, dont la composition relève d'une mécanique de précision, Fernando Marias, par le jeu de trois récits emboîtés et de narrateurs dont les destins se croisent, traverse soixante années tragiques de l'Histoire – de la guerre civile en Espagne aux dictatures meurtrières du sous-continent américain, en passant par l'occupation nazie en France –, et explore des thématiques centrales de l'histoire de l'humanité : la question récurrente du bien et du mal, le courage, la lâcheté, la peur, la folie, la vengeance, la volonté de pouvoir et la recherche du profit, mais aussi la façon dont les individus, pris dans l'engrenage des événements, peuvent faire preuve d'héroïsme ou basculer dans la barbarie.
Réflexion éthique, historique et politique sur la dimension morale de l'homme dans ses rapports avec l'Histoire, appuyée sur une connaissance approfondie des mécanismes psychiques de l'être humain, L'Enfant des colonels est aussi un roman d'aventures palpitant, aux rebondissements multiples et inattendus, dans lequel les destins en miroir des principaux protagonistes, par le jeu dialectique du double, exposent une quête identitaire qui rejoint celle des protagonistes de ces grands aînés que sont Stevenson, Melville ou Conrad. Et si l'on y retrouve nombre des mécanismes littéraires et romanesques efficaces que ces écrivains ont eux-mêmes utilisés, ils sont appliqués ici à une mise en abîme emblématique des préoccupations contemporaines liées à la construction d'un nouvel Humanisme.
Une forme de cri désespéré et tenace qui tente d'inscrire, entre le «plus jamais ça» et un «pourtant toujours» qui ne cessent de le hanter, l'éprouvant combat de l'être humain dans sa recherche de l'amour et de la paix.


• Lire un extrait


• La revue de presse