Mémoire du lieu


Une enfance à la campagne
Une enfance à la campagne
L'Hommedaire

Date de parution : 1987
ISBN : 9782905596154
13,5 x 21,5 cm
256 pages
19 €


« Dans la nuit, le père Hureau a attelé son Poulot, un petit cheval breton, à la carriole, et en route pour Écommoy ! Dans ce temps-là, il fallait transporter la sage-femme. Mais il faisait froid cette nuit du 18 mars 1909 ; en passant, au retour, devant le café de la Belle-Étoile, le père Hureau a eu envie de se réchauffer. Il a réveillé les gens ; il a fallu allumer un fagot dans la cheminée pour faire chauffer le café. Une flambée, une tasse de jus brûlant, arrosé bien entendu, suivi du pouse-café, cela réchauffe et réjouit. Mais aussi les heures passaient et l’attelage n’était guière rapide. Quand la sage-femme est arrivée à L’Hommedaire, l’événement avait eu lieu.
C’est donc la mère Hureau qui a présidé à ma naissance. (Combien de fois m’a-t-elle dit : "C’est moi, tu sais, qui t’ai mis ta première chemise !") Mais je ne sais comment elle s’y est prise, elle n’a pas eu le temps de me retenir et je suis tombé sur le pavé. J’avais une bosse sur le front.
Mes parents avaient déjà trois graçons, mais une seule fille : je devais donc être une fille, si bien qu’ils n’avaient pas prévu mon nom de garçon. Comment appeler ce petit numéro cinq ?
La mère Hureau avait un neuveu prénommé Gaston et qui habitait la ville ; et puis le député était Gaston Galpin ! Un monsieur de la ville, un député, c’était sûrement des gens bien : j’héritai de leur prénom.
Me voilà donc entré dan se monde avec une bosse au front et un prénom prestigieux. »